LEENA BENNETTO RÊVE DE RÉALISER LE GRAND CHELEM

Leena Bennetto

Elle a commencé à jouer au tennis à l’âge de 9 ans, et maintenant Leena Bennetto, âgée de 13 ans, veut devenir la meilleure joueuse de tennis au monde.

Bien qu’être atteinte de diabète de type 1 signifie, pour Leena, de relever beaucoup plus de défis que les autres athlètes de son âge, rien ne la détournera de son chemin vers le sommet. Elle s’exprime avec assurance et elle a le talent pour le confirmer.

« Je veux montrer que je peux travailler aussi fort, et davantage encore, que n’importe qui pour atteindre mes objectifs. Le diabète ne viendra certainement pas mettre fin à mes aspirations de devenir la meilleure joueuse de tennis que je peux être, ou la meilleure joueuse de tennis que quiconque peut être. »

Leena a reçu son diagnostic à l’âge de 10 ans. Elle ne s’y attendait pas. Elle participait à un tournoi de tennis junior à Victoria, en Colombie-Britannique, lorsqu’elle a commencé à avoir une sensation d’évanouissement. Une baisse soudaine d’énergie signifiait qu’elle ne pouvait pas terminer sa partie. Demeurant à l’époque à Vernon, en C.-B., Leena et ses parents se sont dépêchés de retourner à Vernon pour aller consulter un médecin.

Elle a fait face au diabète de la même façon qu’elle relève les autres défis de la vie, en les attaquant de front. Dès le début, elle a insisté pour effectuer elle-même ses injections et assumer l’entière responsabilité de la prise en charge de son diabète.

Pendant environ trois mois, elle a dû s’administrer de multiples injections tous les jours, jusqu’à ce qu'elle commence à utiliser la pompe à insuline et le lecteur distant OneTouch Ping®.

« La pompe à insuline me facilite les choses. Je peux ainsi me concentrer sur le tennis et ne pas m’inquiéter au sujet de mon diabète », affirme-t-elle. « Dans le cas des injections, il m’a fallu plus de temps pour m’adapter, pour trouver la bonne dose et pour traiter mon diabète. Cela peut être une source de distraction. La pompe me permet de me concentrer sur mon jeu. »

Placée dans la poche arrière de son short dotée d’une fermeture à glissière, la pompe ne constitue jamais une entrave à son entraînement ni à ses compétitions. Elle la porte tout le temps.

Déterminée à ne pas laisser le diabète la mettre sur la touche, Leena a appris à surveiller son diabète avec diligence pour qu’il ne perturbe pas son tennis ou sa vie.

« Entre deux manches ou pendant les pauses, je vérifie rapidement ma glycémie. Si elle est basse, je la traite et je retourne au jeu. »

Son dynamisme a porté fruit. En 2014, elle a été sélectionnée pour participer au programme national d'entraînement junior de Tennis Canada, amenant sa famille à s’installer à Vancouver pour s’adapter à ses horaires d’entraînement.

Elle est l’une des 18 athlètes âgé(e)s de 11 à 17 ans participant au programme national d’entraînement junior mixte de Vancouver. Sa participation aux compétitions internationales l’a amenée à beaucoup voyager. Au cours des dernières années, elle a pris part à des tournois en Italie, au Mexique, aux États-Unis et en Russie. Avec le sport qui la tient souvent éloignée du nid familial, elle a récemment appris à insérer elle-même ses ensembles de perfusion, ce qui lui donne plus de liberté pour voyager sans ses parents.


« Je m’efforce toujours pour dépasser les attentes. Il y a beaucoup de gens qui travaillent fort, mais seulement ceux qui dépassent les attentes figurent parmi les meilleurs au monde. »


Elle s’entraîne de manière intensive six jours par semaine, s’adonnant, entre autres, à des séances d’entraînement en endurance, en force et en mobilité et au tennis. Avec un tel programme d’entraînement, Leena ne craint pas les glucides. Elle mesure presque 1 m 80 (5 pi 11 po), et son corps mince et athlétique a besoin de beaucoup d’énergie.

« Depuis que j’ai reçu mon diagnostic, je suis davantage consciente de ce que je mange. Cela a vraiment aidé à améliorer mon jeu. Je mange comme une athlète. Je dois consommer beaucoup de glucides et j’ai appris comment ajuster mon insuline par rapport à ma consommation. »

Se proclamant perfectionniste, la liste de réalisations de Leena s’étend bien au-delà du tennis. Elle excelle à l’école, en art, en musique et en natation. Mais lorsqu’elle a commencé à jouer au tennis, ce sport a rapidement eu la priorité sur ses autres activités de loisirs. Maintenant, elle se concentre sur le tennis, et elle place la barre très haut.

« Je m’efforce toujours pour dépasser les attentes. Il y a beaucoup de gens qui travaillent fort, mais seulement ceux qui dépassent les attentes figurent parmi les meilleurs au monde. »

Et c’est là qu’elle se dirige. Aspirant à participer au circuit professionnel, Leena espère que son succès encouragera d’autres personnes atteintes de diabète de type 1 à poursuivre de grands rêves.

« Mon rêve le plus cher est de réaliser le Grand Chelem. J’espère que mes réalisations inspireront d’autres personnes à donner leur pleine mesure. »

ANCO/GEND/1216/0236a